Pourquoi Dicensus présente des candidats à la Commission de la Recherche

Explications et déconstruction de quelques rumeurs

 

Notre bilan

Il y a deux ans, nous sommes parvenus à faire élire à la Commission de la Recherche (CR), en collaboration avec les associations Doxtra et Dehspus, un candidat Dehspus et une candidate Dicensus sur le secteur « Droit, économie, gestion » et deux candidats Dicensus sur le secteur « Lettres et sciences humaines et sociales ».

En deux ans, ces élus ont effectué un travail considérable, qui s’est conclu au mois de juin 2016 par le vote de deux motions au Congrès de l’université :

-       1ère motion - Mensualisation du paiement des vacations :

Le Congrès s’est déclaré favorable à la mensualisation du paiement des vacations pour la rentrée 2017 et à la constitution d’un groupe de travail dédié à cette question.

-       2nde motion – Exonération des frais d’inscription :

Le Congrès a également validé la constitution d’un groupe de travail visant la politique de l’Université de Strasbourg en matière de droits de scolarité des doctorants, notamment par rapport à de nouvelles possibilités d’exonération liées à la spécificité du doctorat. Cette dernière motion faisait directement écho à une pétition en ligne lancée à l’initiative de Dicensus, qui a recueilli quelques 450 signatures.

A ce jour, ces deux groupes de travail n’ont toujours pas été mis en place, l’équipe présidentielle sortante attendant vraisemblablement le résultat des élections de cette fin d’année pour se prononcer.

Au cours de la même période :

-        Dicensus a mené des activités de sensibilisation des doctorants aux questions liées à la précarité des conditions de travail et de réalisation d’une thèse, organisant plusieurs réunions publiques visant à rendre compte des activités de ses élus.

-       Notre association a rejoint le collectif national des précaires de l’Enseignement supérieur et de la recherche (http://precairesesr.fr/), créé au printemps dernier en marge du mouvement de protestation contre la « Loi travail ».

-       Au conseil de l’ED 519, nos élus ont travaillé à une réforme des critères d’attribution des aides financières allouées aux doctorants pour couvrir leurs frais de terrain et de communications scientifiques. Ils ont obtenu la suppression de la participation financière du doctorant : abandon de la « règle des trois tiers » au profit d’une prise en charge intégrale par l’unité de recherche (50%) et l’ED (50%).

-       Alertés par des doctorants juristes sur la question ancienne du nombre d’heures de surveillances d’examens anormalement élevé attribué aux doctorants (ATER et contractuels) de la faculté de droit, nous avons pris l’initiative de rédiger conjointement avec plusieurs syndicats de l’Université une interpellation sur le sujet. Celle-ci a abouti à un engagement de l’actuelle Doyenne de la faculté à réduire sensiblement cette charge de travail.

 

Les élections des 22 et 23 novembre 2016

A la rentrée 2016, nous avons rencontré les responsables des associations Doxtra et Dehspus pour évoquer la possibilité de reconduire des listes communes lors des élections à la CR des 22 et 23 novembre prochains. A cette occasion, l’équipe dirigeante de l’association Dehspus nous a fait savoir que son association condamnait la manière dont notre initiative concernant les surveillances à la faculté de droit avait été menée et qu’en conséquence, elle ne souhaitait pas reconduire de liste commune avec Dicensus. En précisant toutefois que si notre façon d’agir avait été jugée cavalière, elle saluait le résultat obtenu… Rappelons au passage que notre action sur ce dossier a été menée 1/ suite à l’interpellation de doctorants juristes, 2/conduite au sein de Dicensus par des doctorants juristes, 3/ qui ont proposé à Dehspus de s’associer à la démarche et tenu l’équipe dirigeante de l’association informée de leur action, sans que Dehspus ne se positionne jamais clairement sur la question des surveillances à la Faculté de droit.

Au cours de cette même réunion, l’association Doxtra a semblé favorable à la reconduction d’une liste commune avec Dicensus, avant de décider quelques semaines plus tard de faire cavalier seul, au motif que notre action sur la question des frais d’inscription était « discriminatoire » en ce qu’elle ne concernerait que les doctorants financés. Pourtant, tant le texte de notre pétition que celui de la motion votée au Congrès demandent explicitement qu’une réflexion soit menée sur l’exonération de frais d’inscription pour l’ensemble des doctorants, quel que soit leur statut. Sans refaire la démonstration de notre argumentaire, rappelons qu’il est consultable ici : https://www.change.org/p/universit%C3%A9-de-strasbourg-pour-l-exon%C3%A9ration-des-frais-d-inscription-en-doctorat-de-tous-les-doctorants.

De ces discussions avec Doxtra et Dehspus ressortent plusieurs choses :

-       Notre collectif serait fermé sur lui-même : nous avons pourtant organisé de nombreuses réunions publiques dont les autres associations de doctorants ont été tenues informées et auxquelles elles ont (parfois) participé. Rappelons aussi qu’il est possible de nous contacter, de s’abonner à notre liste de diffusion ou de se joindre à nos activités via ce lien : http://dicensus.fr/contact/. Nous avons néanmoins compris que nous étions peu audibles et sommes en réflexion sur les moyens d’améliorer notre communication.

-       Notre collectif serait également perçu comme trop « politique » : c’est précisément la raison d’être de notre collectif que d’élaborer des propositions qui visent à améliorer les conditions de travail et d’existence des chercheurs et enseignants non-titulaires à l’Université de Strasbourg. Les décisions prises à la CR, qu’il s’agisse d’attribuer des financements ou de définir une offre de formation doctorale, d’établir des critères concernant la durée des thèses ou l’attribution des prix de thèses, relèvent bien d’une vision du monde que l’on peut qualifier de politique. Il suffit de comparer les programmes des deux principales listes concourant à la présidence de l’Université pour se rendre compte du niveau de divergence (et donc, des marges de manœuvres) existant en la matière.

 

Les 22 et 23 novembre nous présentons des candidats à la CR sur le seul secteur « Lettres, sciences humaines et sociales ». Leur engagement s’inscrira dans la lignée du bilan de nos élus sortants. Nous serons particulièrement attentifs à l’avancement des groupes de travail dont nous avons obtenu la création lors du dernier Congrès. Pour nous permettre de faire aboutir ces dossiers (mensualisation du paiement des vacations et exonération des frais d’inscription pour tous les doctorants), nous avons besoin de votre soutien et de vos voix !

Enfin, il nous paraît important que la représentation des doctorants à la CR ne soit pas monopolisée par une seule liste, la liste ADDAL-DEHSPUS-STRASAIR-AFGES, qui fait office de liste unique pour trois secteurs disciplinaires sur quatre. En votant pour la liste Dicensus, les doctorants électeurs du secteur « Lettre, sciences humaines et sociales » peuvent avoir la garantie qu’ils seront représentés dans leur diversité à la CR.

Ce contenu a été publié dans Communiqués. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>